Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de khon-kaen et de l'Issan

Le blog de khon-kaen et de l'Issan

Notre vie en Thaïlande et la découverte du pays, la nature, la culture, les spécialités culinaires et les meilleurs instants de partage avec les amis et la famille Thaï.

Publié le par Jean-Michel et Yuphin
Publié dans : #Visites et voyages

Bonjour,

 

Voici la suite de ce petit reportage consacré au musée de Confucius.

 
Musée chinois à Udon 22
 

Ambiance feutrée et très agréable dans l'enceinte de ce musée.

Musée chinois à Udon 14 - Copie 

Des superbes masques et reconstitutions exposés dans ce musée.

 
Musée chinois à Udon 15 - Copie
 

Les plats traditionnels présentés sur une table.

 
Musée chinois à Udon 16 modifié-1

Il est absolument impossible de résumer la vie de Confucius, aussi je tente de vous apporter quelques indications sur une partie de son oeuvre.

les pensées de Confucius

Il est possible de comprendre les enjeux et la teneur de la pensée de Confucius en lisant les Analecs ou Entretiens, livre dans lequel on voit le Maître vivre et discuter des problèmes de son temps avec ses disciples.

Bien qu’il n’ait jamais développé sa pensée de façon théorique, on peut dessiner à grands traits ce qu’étaient ses principales préoccupations et les solutions qu’il préconisait. Partant du constat qu’il n’est pas possible de vivre avec les oiseaux et les bêtes sauvages, et qu’il faut donc vivre en bonne société avec ses semblables, Confucius tisse un réseau de valeurs dont le but est l’harmonie des relations humaines.

 Musée chinois à Udon 17 modifié-1
Musée chinois à Udon 18 modifié-1

En son temps, la Chine était divisée en royaumes indépendants et belliqueux, les luttes pour l’hégémonie rendaient la situation instable et l’ancienne dynastie des Zhou avait perdu le rôle unificateur et pacificateur que lui conférait le Mandant du Ciel. Confucius voulait donc restaurer ce mandat du Ciel qui conférait le pouvoir et l’efficacité à l’empereur vertueux. Cependant, bien qu’il affirme ne rien inventer et se contenter de transmettre la sagesse ancienne, Confucius a interprété les anciennes institutions selon ses aspirations, il a semé les graines de ce que certains auteurs appellent l'« humanisme chinois ».

Mettant l’homme au centre de ses préoccupations et refusant de parler des esprits ou de la mort, Confucius n’a pas fondé de religion au sens occidental du terme, même si un culte lui a été dédié par la suite. Cherchant à fonder une morale positive, structurée par les « rites » et vivifiée par la « sincérité », mettant l’accent sur l’étude et la rectitude, Confucius représente pour les Chinois d’avant la Révolution l’éducateur par excellence, mais la lecture attentive des Entretiens montre qu’il n’a pas voulu s’ériger en maître à penser, et qu’au contraire il voulait développer chez ses disciples l’esprit critique et la réflexion personnelle : « Je lève un coin du voile, si l’étudiant ne peut découvrir les trois autres, tant pis pour lui. »

Musée chinois à Udon 19 modifié-1

 Un magnifique service à thé.

Musée chinois à Udon 21 modifié-1

Un siège reproduction de l'époque...

Un apport très important, et révolutionnaire en quelque sorte, de Confucius, est à chercher dans la notion de « Junzi » (« gentilhomme ») qui, avant lui, dénotait une noblesse de sang et dont il a modifié le sens pour le transformer en noblesse du cœur, un peu comme le mot anglais gentleman. Son enseignement, bien que principalement orienté vers la formation de futurs hommes de pouvoir, était ouvert à tous, pas seulement aux fils de princes. On peut faire remonter à cette impulsion de départ la longue tradition des examens impériaux, chargés de pourvoir l’État en hommes intègres et cultivés, que le plus humble paysan pouvait (en théorie) tenter. Bien que cette institution « méritocratique » ait subi différents avatars et distorsions, elle a certainement joué un rôle prépondérant dans la pérennité de la culture chinoise et dans la relative stabilité de l’Empire Céleste pendant deux millénaires.

Selon Confucius, la soumission au père et au prince va de soi et garantit la cohésion des familles et du pays, mais elle s’accompagne d’un devoir de (respectueuses) remontrances si le père ou le prince vont dans la mauvaise direction. De très nombreux lettrés chinois, se réclamant à juste titre de l’enseignement de leur Maître, ont péri ou été bannis, pour avoir osé critiquer l’empereur quand celui-ci, sous l’influence de courtisans ou de prêtres taoïstes, ne prenait plus soin de son peuple et laissait le pays sombrer dans la famine ou la guerre civile.

 

Il serait peut être utile de rappeler certains de ces préceptes aux dirigeants actuels.... Cette réflexion  n'engageant que moi...

 

Quelques photos des bas-reliefs entourant le parc de ce musée.

 Confucius 01

Je ne résiste pas à vous transmettre encore quelques citations de Confucius..

     

« Nulle pierre ne peut être polie sans friction, nul homme ne peut parfaire son expérience sans épreuve. »

Confucius 02

 

« Celui qui aime à apprendre est bien près du savoir. »

 Confucius 03

 

« Le problème des hommes, c'est qu'ils négligent leur propre champ pour aller ensemencer celui des autres. »

 Confucius 04

 

 

« Ne vous souciez pas de n'être pas remarqué; cherchez plutôt à faire quelque chose de remarquable. »

Confucius 05

« Quand un homme a faim, mieux vaut lui apprendre à pêcher que de lui donner un poisson. »

 Confucius 06

 

« Le prince ne doit pas craindre de n'avoir pas une population nombreuse, mais de ne pas avoir une juste répartition des biens. »
 
Confucius 07
 
« Sous un bon gouvernement, la pauvreté est une honte; sous un mauvais gouvernement, la richesse est aussi une honte.. »

Confucius 08

 

« Pas trop d'isolement; pas trop de relations; le juste milieu, voilà la sagesse. »

 

Imaginez que ces pensée dates de plus de 2500 ans... elles sont encore bien d'actualité.

Musée chinois à Udon 30 modifié-1 

A bientôt pour la visite de l'ambassadeur de Chine, petites photos et petite vidéo....,

Commenter cet article

Dédé 16/03/2013 10:50


MERCI pour les belles photos et les commentaires intéressants .


Quelle belle sagesse .


Espérons que l ' unité de la Chine demeure et que la paix soit préservée .


N ' oublions pas que les séparatistes sement la terreur dans le sud de la Thailande ( plus de 5000 morts , soit plus que lors de l ' attentas des 2 tours à NY ) .


Encore MERCI et longue vie aux bonnes  relations avec la Chine .

Jean-Michel et Yuphin 16/03/2013 11:35


Bonjour Dédé, Il est vrai Confucius à laissé des paroles sages et encore d'actualité. Mais la sagesse des gens de nos jours s'effrite et c'est bien malheureux. Heureusement dans les campagnes de
Thaïlande, du côté de l'Issan existe encore une certaine sagesse et surtout le respect d'autrui. Cordialement. Jean-Michel


Luc 12/03/2013 15:48


Super ton article avec les détails,j'ai pas tous lu, je lirai certains article à mon retour.


Amicalement. Luc

Jean-Michel et Yuphin 12/03/2013 23:36


Salut Luc, À tout bientôt, content de te revoir. Amitiés. Jean-Michel


Patrick 12/03/2013 03:45


Superbe article. Bravo

Jean-Michel et Yuphin 12/03/2013 07:04


Merci Patrick pour ton commentaire. Nous te souhaitons une belle journée. Amicalement. Jean-Michel et Yuphin


Articles récents

Hébergé par Overblog