Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de khon-kaen et de l'Issan

Le blog de khon-kaen et de l'Issan

Notre vie en Thaïlande et la découverte du pays, la nature, la culture, les spécialités culinaires et les meilleurs instants de partage avec les amis et la famille Thaï.

Publié le par Jean-Michel et Yuphin
Publié dans : #Cambodge

Amies et amis de l'Asie du Sud-Est bonjour et encore tous nos meilleurs voeux pour la nouvelle année.

 

Nous reprenons la visite des sites d'Angkor par le superbe site de Ta Prohm, site laissé le plus possible dans le même état que lors de sa découverte.

Ta Prohm (Cambodge, sites d'Angkor)
Ta Prohm (Cambodge, sites d'Angkor)

Situé un kilomètre à l’est d’Angkor Thom, sur le bord sud du Baray oriental, il a été construit sous le règne de Jayavarman VII comme monastère et université bouddhique Mahäyäna sous le nom Rājavihara (le monastère du roi). Jayavarman VII est le seul roi khmer à avoir édifié deux grands temples. 

 

Le premier des deux, Ta Prohm fut consacré en 11186  et dédié à la famille du roi : l'idole principale (Prajnāpāramitā, la personnification de la sagesse) a pris modèle sur sa mère, tandis que les deux temples satellites de la troisième enceinte étaient consacrés l'un à son guru (nord) et l'autre à son frère aîné (sud).

 

Ta Prohm (Cambodge, sites d'Angkor)
Ta Prohm (Cambodge, sites d'Angkor)

À la différence de la plupart des autres monuments d'Angkor, Ta Prohm a été laissé dans un état proche de sa re-découverte au début du XXe siècle.

 

Il a été choisi à cet effet par l’école française d’Extrême-Orient comme « concession au goût général pour le pittoresque » (Glaize).

 

Néanmoins beaucoup de travail a été nécessaire pour stabiliser les ruines et en permettre l'accès, afin de maintenir « cet état de négligence apparente » (Freeman et Jacques).

Ta Prohm (Cambodge, sites d'Angkor)
Ta Prohm (Cambodge, sites d'Angkor)

Une inscription sur le Ta Prohm indique que 12 640 personnes servaient dans ce seul temple.

 

Elle rapporte aussi que plus de 66 000 fermiers produisaient plus de 2 500 tonnes de riz par an pour nourrir la multitude de prêtres, de danseuses et d'ouvriers du temple.

 

Si l'on ajoute trois grands temples (le Preah Khan et les deux ensembles encore plus vastes d’Angkor Vat et du Bayon), on atteint vite 300 000 cultivateurs, soit à peu près la moitié de la population estimée du Grand Angkor.

Ta Prohm (Cambodge, sites d'Angkor)
Ta Prohm (Cambodge, sites d'Angkor)
Ta Prohm (Cambodge, sites d'Angkor)
Ta Prohm (Cambodge, sites d'Angkor)

Cela n'est pas aisé de réaliser des photos où la foule n'est pas présente, il faut ruser....

Ta Prohm (Cambodge, sites d'Angkor)
Ta Prohm (Cambodge, sites d'Angkor)
Ta Prohm (Cambodge, sites d'Angkor)
Ta Prohm (Cambodge, sites d'Angkor)
Ta Prohm (Cambodge, sites d'Angkor)
Ta Prohm (Cambodge, sites d'Angkor)
Ta Prohm (Cambodge, sites d'Angkor)

A bientôt pour la suite et un petit film de ce lieu...

Commenter cet article

J-B 02/01/2020 12:26

Bonne Année 2020 .
Impressionnant, les photos et les chiffres, Merci.

Jean-Michel et Yuphin 02/01/2020 23:14

Oui, il y avait de grandes villes à cette époque, on se demande comment elles ont pu être totalement oubliées pendant des siècles...

Articles récents

Hébergé par Overblog